Itinéraire d'un Artiste

Les arts martiaux sont, pour Eric Bauer, une évidence depuis toujours. Une volonté farouche d’apprendre et de travailler lui ont permis de suivre un parcours hors norme. Retour sur l’itinéraire d’un maître nouvelle génération, fruit d’une certaine tradition qui se meurt et d’un monde moderne en pleine mutation.

Comme beaucoup d’enfants, Eric Bauer commence les arts martiaux en faisant du judo et de l’aïkido à partir de 8 ans. En 1973 les arts martiaux vietnamiens commencent à émerger dans le paysage français avec la première fédération française de Viet Vo Dao. Celle ci est dirigée par un collège de maîtres dont Tasteyre Tran Phuoc, un maître de l’école Han Bai Duong. C’est sous sa direction qu’Eric Bauer débute la pratique des arts martiaux en 1975. En 1978, suite au départ de Tasteyre pour Cannes il se rapproche de Tran Nguyen dao un maître de l’école Vovinam Viet Vo dao.

En 1982 il reprend contact avec Tasteyre et crée l’association française Han Bai. L’année suivante il rencontre Nghiêm An Thach, un maître émigrant du Vietnam en France, et commence à étudier sous sa direction.

Une remise en question au Vietnam

En 1987, à l'ouverture du Vietnam, il décide d’aller au Vietnam, à Saïgon. Nghiem An Thach, le recommande auprès de son propre Maître, Maître Trần Văn Nghĩa, (le fondateur du style Noi Gia Quyen) ainsi qu’auprès de Hoàng Van Tho,  un maître de Thieu Lam Lam Son. Il découvre alors l'univers des Arts Martiaux Traditionnels Vietnamiens qui est totalement différent de celui de la fédération de Viet Vo Dao de l'époque.

Maître Tran Van Nghia est alors agé de 74 ans. Pour lui donner un aperçu de son Art il execute la leçon Luyen Cong Van Khi. La puissance déployée est impressionnante au point qu'elle sert encore  de référence pour Eric Bauer.

Pour sa part, Maître Hoang Van Tho lui propose un échange technique sous forme de combat amical. Eric Bauer accepte. Il essaie de toucher son adversaire, en vain. Celui ci, uniquement par ses déplacements et ses positions, esquive ses coups et le projette à terre. 

La rencontre avec ces deux maîtres a été  un évènement marquant dans son parcours martial. Il a découvert une nouvelle vision de l'Art Martial, une voie dans laquelle il décide de s'engager à son retour en France. Ainsi tous les ans depuis 1987 il retourne au Vietnam pour étudier.

Les deux maîtres acceptent de lui enseigner leurs styles respectifs. Tout naturellement il est devenu le sixième et dernier disciple de Maître Tran Van Nghia.  Après quelques années, Maître Hoang van Tho part vivre aux Etats unis.

Un des soucis de Maître Trần Văn Nghĩa est la préservation des Arts Martiaux traditonnels Vietnamiens. Il décide alors d'introduire son dernier disciple auprès de nombreux Maîtres. C’est ainsi qu’il eut l’opportunité d’étudier auprès de nombreux Maîtres réputés tels que madame Pham Co Gia, Maître Tran Tiên, Maître Quach Phuoc... De plus, au gré des rencontres, il a aussi pu être introduit auprès de maîtres d’autres styles comme le Hong Gia Viet Nam, le Sa Long Cuong… Il y a eu des moments mémorables comme la rencontre avec  Nguyen Hong Tan, un maître  de Hong Gia Vietnam  du Grand Maître Nguyen Manh Duc. Celui-ci lui demande de lui assener, avec la plus grande force possible, un coup de pied lateral au niveau des cotes  Et par la seule contraction musculaire du torse du maïtre, il est projeté en arrière.

Au fil des années il a été nommé maître stagiaire en 1994 puis maître en 2002 par les maîtres Tran van Nghia et maître Tran Tien.

De toutes ces rencontres, Eric Bauer a crée sa propre école le Truc Lien Hoa Linh Quyen. Ce nom lui a été donné par Maître Tran Van Nghia. Pour construire le programme technique de son école la base de sa pratique. Il est donc resté fidèle à sa première école vietnamienne en reprenant des leçons d'écoles dont l'origine est Han Bai , Bay Mua et Ba Cat, trois maîtres du début du vingtième siècle. Son programme technique comprend les leçons du Han Bai Duong, du Thieu Lam Lam Son et du Lam Son Vo Dao comme Lien Hoa Quyen et Mai Hoa Quyen. Pour la partie Noi Cong, travail interne, il reprend les leçons Luyen Cong Van Khi  et Lien Hoa Phap Quyen de Maître Tran Van Nghia, les Hong Quyen  Maître Nguyen Manh Duc le fondateur du Hong Gia Vietnam, et  des leçons de respiration de Maitre Tran Tien le fondateur du Thieu Lam Noi Gia Quyen.

La communauté chinoise de Cho Lon

Une forte communauté chinoise vit à Ho Chi Minh Ville, et à Cho Lon en particulier. Ainsi tout naturellement, de nombreuses écoles traditionnelles d'Arts Martiaux Chinois y sont établies depuis, pour la plupart, la première partie du XXème siècle. Dans les faits, en 1931, Luu Hao Luong et Luu Phu ont amené à Saïgon le Chau Gia (Jow Gar). En 1937, Chiu Chu Kai, le fondateur de l’école Thai Cuc Duong Lang (Tai Chi Tang Lang) s’est installé à Saïgon. En 1939, l’école Thai Ly Phat a été établie par Tran Nhat Minh et Dang Van Thanh, neuf ans après leur venue au Vietnam. En 1954, Nguyen Te Cong, celui qui a amené le Vinh Xuan au Vietnam a déménagé du Nord vietnam au Sud Vietnam. A partir de 1955, différentes branches de Bach Mi (Pak Mei) sont apparues à Saïgon par l’intermédiaire de Tang Hue Bac, Huynh Tieu Hung, et Lai Que Dinh. Le Luc Hop Mon Vo Dang (Liu he Men) a été amené par Lam Kim Hau.
L’éclectisme martial d’Eric Bauer l’amène à vouloir pratiquer ces différents styles. Ses voyages annuels, étalés sur 25 ans, lui ont permis d’étudier en profondeur tous ces styles chinois. Maintenant, la plupart de ces écoles l'ont reconnu comme maître de leur branche. Il est aussi considéré comme un des experts du Bach Mi d’Ho Chi Minh Ville par le collège de maîtres du Bach Mi de Saïgon.

L'étude du Tai Chi Chuan

Sa pratique des arts martiaux ne se limite pas aux arts dits externes et à des pérégrinations au Vietnam. En France, il se lance dans l’étude le tai chi chuan en 1989. Il apprend le tai chi chuan style yang puis style Tian Zhaolin (1) auprès de Maître Chen Sheng Sheng. En 1992, ce dernier retourne en Chine. A ce moment là, Eric Bauer commence la pratique du tai chi chuan avec Sze Ah Hing, un maître originaire de Shanghai. Celui-ci lui enseigne le style yang et le style Chen qu’il a appris auprès de Chen Zhaokui le fils de Chen Fake. Eric Bauer suit son enseignement jusqu’en 2000. En parallèle, depuis 1994, il étudie le Hun Yuan taiji style Chen auprès de Wang Feng Ming, le premier disciple de  Feng Zhiqiang.


(1) Le style Tian Zhaolin est une branche de tai chi chuan peu connue et très proche du style Yang. En effet, Tian Zhaolin est un maître ayant étudié sous la direction de Yang Jianhou et de ses deux fils Yang Shaohou et Yang Chengfu.